NDP leadership race comes into focus

0

The wet cool spring had many believing things would never heat up and with the House of Commons on summer recess, politics seemed to be catching up with the weather, but not for a handful of NDP politicians and their leadership campaigns.  That’s because the long process that will culminate with a new NDP leader in the autumn passed an important checkpoint this week when the nomination process for candidates officially closed.  We now know there are four individuals vying for to lead the party and all but one are seeking the position for the first time.

The four who have thrown their hats into the ring to succeed Thomas Mulcair are Charlie Angus, Niki Ashton, Guy Caron, and Jagmeet Singh.  Three of these are my parliamentary colleagues and Mr. Singh is known to many for his work as a high-profile MPP at Queen’s Park and his role as the deputy leader of the Ontario NDP.  In the north, Charlie will be the most recognizable as the MP for Timmins -James Bay, but I have worked with Niki and Guy for years and can tell you they are all remarkable, hard-working, and talented individuals.

Having watched the Conservatives go through their contest to replace Stephen Harper, Canadians saw how a large group of candidates (thirteen in all) struggled to define themselves, perhaps at the party’s expense. Some of the more fringe positions and policies that were presented to the party faithful had little chance of ever being presented as party policy, but they were used to create separation from the pack.  This highlighted how a big slate can get out of control if there isn’t enough spotlight to go around. That was especially noticeable in their debates and in the way the media covered the campaign – focusing on spectacle over substance.

New Democrats hope that their smaller group of moderate candidates won’t be plagued by the negative attention that comes from divisive politics and so far that seem to be the case.  In the early debates candidates joked that they were in violent agreement on issue after issue.  That’s hardly surprising given the even tone and strong team play that every one of these candidates is known for.  That doesn’t mean that they agree on everything, but there is a real sense that they aren’t about to say any old thing just to be different from each other.

While these candidates have all been busy for months, their work will now take on a more urgent tone since they only have a short period of time to convince enough party members that they have what it takes to lead.  That means travel, meet and greets, debates, and even more travel on the barbecue circuit.   All of this is supported by campaign teams, volunteers, and donors without whom the whole process would be unfathomable.

To make matters a little confusing the Manitoba NDP is going through a leadership race as well and Nikki Ashton’s father is among those vying to replace Greg Sellinger.  New Democrats in that province were unable to a secure fifth consecutive majority government, but they are wasting no time preparing to contend for government in the next election.  That’s what the five candidates running for federal leader are hoping to do as well.

Online voting for the new Federal New Democrat leader opens on September 18 2017, the same day MPs will be returning to Parliament, with the final round of ballots ending October 29 2017, if necessary. Between the new Conservative leader and the NDP leadership race, the House of Commons floor will be an exciting place this fall.

La course à la direction du Nouveau Parti démocratique se précise

À la suite d’un printemps humide et frais, ils étaient nombreux à penser que le temps restait figé et que la chaleur ne viendrait jamais. Lorsque la Chambre des communes a ajourné ses travaux pour l’été, la politique a semblé s’inspirer de la météo. Ce n’est toutefois pas le cas pour une poignée de politiciens du NPD et leur campagne à la direction. En effet, le long processus qui mènera au choix d’un nouveau chef du NPD à l’automne a franchi une étape importante cette semaine : la période de mise en candidature a officiellement pris fin. Nous savons maintenant que quatre personnes s’affronteront pour diriger le parti, dont trois pour qui ce sera une première.

Voici les quatre personnes qui ont décidé de poser leur candidature pour succéder à Thomas Mulcair : Charlie Angus, Niki Ashton, Guy Caron et Jagmeet Singh. Trois d’entre elles sont mes collègues parlementaires. M. Singh est reconnu par beaucoup pour son travail à titre de député provincial en vue à Queen’s Park et de leader adjoint des néo-démocrates de l’Ontario. Dans le Nord, Charlie sera le plus connu comme il est le député de Timmins—Baie James. Étant donné que je collabore avec Niki et Guy depuis des années, je peux toutefois vous dire que ce sont toutes des personnes remarquables, vaillantes et talentueuses.

Lors du concours des conservateurs pour remplacer Stephen Harper, les Canadiens ont constaté comment un grand nombre de candidats (13 en tout) ont éprouvé de la difficulté à définir ce qui les rendait uniques, peut-être au détriment du parti. Certaines positions et politiques plus marginales ont été présentées aux militants même si elles avaient peu de chances d’être intégrées un jour à la politique du parti : elles ont servi à se distinguer des autres. Cette situation a montré que les candidatures multiples peuvent faire déraper le processus si chacun ne dispose pas de sa place au soleil. Le phénomène était particulièrement évident lors de leurs débats et dans la couverture de la campagne par les médias : l’accent a été mis sur le spectacle plutôt que sur le contenu.

Les néo-démocrates espèrent que leur petit groupe de candidats modérés ne souffrira pas de l’attention négative nourrie par la politique de la division, ce qui semble le cas jusqu’à maintenant. Lors des premiers débats, les participants ont dit à la blague qu’ils s’entendaient férocement sur plusieurs questions. Cela n’est pas surprenant étant donné le ton calme et le fort esprit d’équipe qui font la renommée de chacun des candidats. Il est évident que leurs opinions divergent parfois, mais tout porte à croire qu’ils éviteront de dire à peu près n’importe quoi dans le seul objectif de se démarquer des autres.

Les candidats sont tous très occupés depuis des mois, mais le sentiment d’urgence s’intensifie maintenant. Ils disposent d’une courte période pour convaincre suffisamment de membres du parti qu’ils ont ce qu’il faut pour décrocher le poste de chef. L’heure sera donc aux déplacements, aux rencontres informelles, aux débats et parcourir le circuit des barbecues. Tout le processus s’appuie sur des équipes de campagne, des bénévoles et des donateurs sans qui rien ne serait possible.

Un élément extérieur vient légèrement brouiller les cartes : le NPD du Manitoba organise aussi une course à la direction et le père de Niki Ashton fait partie des candidats pour remplacer Greg Selinger. Les néo-démocrates de la province n’ont pas été en mesure de former un cinquième gouvernement majoritaire consécutif, mais ils se préparent déjà en vue des prochaines élections. C’est ce que les quatre candidats à la direction du parti fédéral espèrent faire également.

Le vote en ligne pour choisir le nouveau chef du Nouveau Parti démocratique fédéral sera lancé le 18 septembre 2017, la journée même du retour des députés au Parlement. Le dernier tour de scrutin prendra fin le 29 octobre 2017, s’il y a lieu. Compte tenu du nouveau chef des conservateurs et de la course à la direction du NPD, une chose est certaine : la Chambre des communes sera tout sauf ennuyeuse cet automne.

SHARE
Previous articlePOWER, Edward Thomas
Next articleOPP Investigate Fatal Accident
Craig Huckerby

Craig Huckerby is a seasoned broadcast and media professional with over 35 years in local media. Starting in television, Craig became known as “the weather guy” on local television before pioneering internet media in the Sault. Craig is credited for bringing local television back to the Sault via the internet in 2003 with LTVNEWS.COM and was instrumental in launching SooNews.ca and Local2.ca. Craig is happy to be part of the Sault’s newest media team and website, SaultOnline.com

LEAVE A REPLY