En avoir plus pour son argent – L’incidence des prêts des Sociétés d’aide au développement des collectivités sur l’économie de l’Ontario

0
Le Conference Board du Canada (CBdC) a entrepris un projet de recherche pour l’Association des Sociétés d’aide au développement des collectivités de l’Ontario (ASADCO) afin de déterminer l’incidence les services de prêt du Programme de prêt des sociétés d’aide au développement des collectivités sur l’économie de l’Ontario de 2009 à 2014. Ce rapport intitulé En avoir plus pour son argent. L’incidence des prêts des SADC sur l’économie de l’Ontario, est une mise à jour du rapport de recherche du CBdC de juin 2010. Les résultats de cette nouvelle étude démontrent que l’incidence est toujours positive. Le rapport confirme ce que de nombreux intervenants du Programme de développement des collectivités savent depuis longtemps : Le CBdC, cet organisme de recherche indépendant, résume la situation ainsi : « Nous constatons que le Programme, qui vise à assouplir les conditions de crédit pour les petites et moyennes dans les collectivités rurales, revêt un poids économique important ».

Le Conference Board a appliqué son modèle économétrique éprouvé pour l’Ontario d’avril 2009 à mars 2015. Pendant cette période, le Programme a accordé 396 millions de dollars en prêts, en plus de générer 1,142 milliard de dollars en nouvelles dépenses d’investissement – en dépensant légèrement les 746 millions de dollars grâce à des investissements provenant de fonds propres et de fonds empruntés auprès de tiers. Sur une période de six ans, le Programme a entraîné

la création de 22 600 années-personnes de travail.

Le rapport poursuit en spécifiant que « pour chaque dollar de prêt direct attribué par l’intermédiaire du programme, le PIB en dollars constants est haussé de près de 4,50 $ », ce qui représente une augmentation comparativement au

dernier rapport, car le PIB en dollars constants était de 4,20 $.

Sans compter la potentielle hausse des revenus tirés de l’impôt sur les sociétés, 307 millions de dollars se retrouveront dans les coffres de l’État pour la période 2009-2014. Quant à la contribution du gouvernement fédéral au Programme de développement des collectivités pour la même période, elle était de 122 millions de dollars. « La clé du succès de ce programme a toujours été l’attention que nous portons aux projets locaux, affirme Tracy Amos, directrice générale de la Société d’aide au développement des collectivités Supérieur Est. L’engagement du personnel et des bénévoles de notre bureau, qui travaillent avec les entrepreneurs et les collectivités que nous desservons, et dans leur intérêt, prouve que les services de prêt du Programme de développement des collectivités demeurent pertinents et bénéfiques pour l’économie de notre région ».

[author ]Au sujet de la SADC Supérieur Est: La SADC Supérieur Est est financée par le gouvernement fédéral et a été créée en 1989. Son mandat est de gérer un fonds de prêts communautaires pour soutenir les petites et moyennes entreprises. L’incidence locale des activités de prêt de la SADC Supérieur Est peut être évaluée en utilisant la règle de base sur l’incidence économique mentionnée dans l’étude du Conference Board du Canada sur les SADC de l’Ontario. Total des prêts consentis par la SADC Supérieur Est de 2009 à 2014 x 4,5 = 21 853 224 $ : incidence sur le PIB en dollars constants La SADC Supérieur Est fait la promotion de la croissance et de la diversification afin de créer et de maintenir des emplois dans les communautés de Dubreuilville, Chapleau, Wawa, White River et les Premiers Nations de la région Supérieur Est. La SADC Supérieur Est a autorisé des prêts totalisant plus de 20 895 907 $ et a créé et maintenu 2 549 emplois depuis sa création.[/author]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here