Une maquette pour mieux comprendre l’histoire de la Première Guerre mondiale

0

En faisant ses élèves reproduire l’histoire sur maquette, M. Mario Taillefer, enseignant d’histoire à l’École secondaire Saint-Joseph (Wawa), a permis à ses élèves de mieux comprendre l’importance de la victoire canadienne à Vimy durant la Première Guerre mondiale. Les élèves ont appris que les réalisations militaires du Canada lui ont donné un plus grand poids sur l’échiquier international et lui ont valu le privilège d’apposer sa signature sur le Traité de Versailles qui a mis fin à la guerre. Aujourd’hui, sur une parcelle de terre cédée au Canada par la France en guise de reconnaissance, on retrouve le Monument commémoratif du Canada à Vimy.   Mme Barb Leschishin, M. Larry Harvey et M. Nick Veldt, représentants de la Légion de Wawa, sont venus à l’école pour admirer la maquette et rencontrer les élèves Taylor Vernier, Mikaël Rioux, Jérémi Lord, Tyler Morden, Maysen Geldart, Éric Racette-Bélanger et Hunter Schumacher.   « J’ai une classe de garçons qui sont kinesthésiques. En créant la maquette, ils ont su faire la recherche de la bataille et ils l’ont appliquée à leur projet. C’est de la différenciation pédagogique», explique M. Mario Taillefer.   « J’ai aimé le projet car il m’a donné la chance d’apprendre plus, d’utiliser ma créativité et mon imagination. Cela m’a aidé à apprendre plus sur la Première Guerre mondiale, » explique Taylor Vernier.   « Le projet m’a permis de visualiser comment ça s’est passé sur le champ de bataille. C’était beaucoup plus intéressant que de lire dans un livre et prendre des notes, » confie Hunter.   « J’étais impressionné de voir comment ils ont bâti leur défense. J’ai aimé pouvoir voir le champ de bataille, » ajoute Mikaël.   « Présenté sous forme de maquette, le sujet était intéressant et captivant, » déclare Jérémi.   « La guerre, c’était vraiment affreux. Avec ce projet je me suis rendu compte qu’il y a beaucoup à apprendre en histoire, » explique Tyler.   « Le projet m’a inspiré, j’ai fait de nouvelles découvertes dans l’histoire et j’aimerais en apprendre plus », confie Maysen.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here