100th anniversary of the Battle of Vimy is a very special moment

0
Carol Hughes, MP
Carol Hughes, MP

April 9th will be an auspicious moment in Canada as we mark the 100 year anniversary of the Battle of Vimy Ridge. This is happening in the same year we will observe the 100th anniversaries of other important battles such as those that took place at Passchendaele and Hill 70.

It is said that the Canadian battles in the First World War, and especially those that took place in 1917, were integral to forming the Canadian identity that we carry to this day.

While it is important that we remember how Vimy does not stand alone, it is also important that we remember what made it so unique. The Battle of Vimy Ridge was the first time that all four Canadian divisions were assembled to operate in combat as a corps. They were attempting to do what had proven impossible for allied forces in 1914 and 1915 when hundreds of thousands died in unsuccessful attempts to take the ridge.

The battle, which began on April 9th and lasted until April 12th, cost Canada dearly with nearly 10,600 casualties, of which 3,600 were fatal. It was one of the most successful Allied offensive operations to that point in the war, capturing more ground, enemy artillery pieces, and prisoners than any previous British or Canadian effort. The battle also set the tone for the remainder of the war and marked the start of an unbroken string of battlefield successes that helped carry the allied forces to victory.

Canada has eight official sites overseas to commemorate our participation in the First World War, but the one at Vimy, designed by Walter Seymour Allward, is considered our primary memorial. It stands on the same ground where our soldiers fought and marks achievement and sacrifice in a breath-taking combination of art and remembrance. The memorial dominates the landscape and is situated at the highest point on the ridge on land that was granted to Canada by France. Inscribed on it are the names of all 11,285 Canadians who lost their lives in France during the First World War. That number from France alone amounted to 17% of all Canadians killed in Europe during the war.

A hundred years later it is inconceivable to consider sending teenagers and young adults to do the job that Canada asked of its young population in the First World War. The world is that much different now and a large part of that has to with the freedom and sense of right and wrong that was fought for by young Canadians in both World Wars.

When we educate young Canadians about the nature of the sacrifice that was made by our country and the ultimate price paid by many patriots in the First World War we also teach them about the events that shaped Canada – especially those that brought us to prominence in the global theatre. It is our job to ensure this history is kept alive, that this sacrifice remains important to those who benefit from the world they inherited that was shaped by great battles and is commemorated by great monuments.

Le 100e anniversaire de la bataille de Vimy : une grande date historique
Le 9 avril sera une date mémorable au Canada, car nous célébrerons alors le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy. Cela se produira au cours de la même année où nous fêterons le 100e anniversaire d’autres batailles importantes, telles que celles de Passchendaele et de la cote 70. On a dit que les batailles livrées par les Canadiens au cours de la Première Guerre mondiale, et surtout celles qui ont eu lieu en 1917, ont fondamentalement contribué à façonner l’identité canadienne qui persiste jusqu’à ce jour.
Certes, il importe que nous nous rappelions que la bataille de Vimy ne doit pas être perçue isolément, mais il importe aussi que nous nous souvenions de ce qui lui a conféré un caractère si particulier.

À la crête de Vimy, toutes les quatre divisions canadiennes ont été rassemblées pour la première fois de la guerre pour fonctionner et combattre comme un seul corps. Elles essayaient de faire ce qui avait été impossible aux forces alliées en 1914 et en 1915, quand des centaines de milliers de soldats sont morts au cours des tentatives infructueuses faites pour conquérir la crête.

La bataille, qui a commencé le 9 avril pour se terminer le 12 du même mois, a coûté cher au Canada qui a alors perdu près de 10 600 soldats, dont 3 600 ont été tués. Ce fut une des offensives alliées les mieux réussies jusque-là au cours de la guerre : plus de terrain a été conquis, plus de pièces d’artillerie ennemies ont été capturées, et les alliés ont fait plus de prisonniers que lors de n’importe quel autre effort déployé auparavant par les Britanniques ou les Canadiens. La bataille a aussi donné le ton au reste de la guerre et a marqué le début d’une série ininterrompue de succès qui a contribué à mener les forces alliées à la victoire.
Le Canada possède outre-mer huit emplacements officiels qui commémorent sa participation à la Première Guerre mondiale, mais celui de Vimy, conçu par Walter Seymour Allward, est considéré comme étant son principal monument de guerre. Celui-ci se dresse sur les lieux mêmes où nos soldats ont combattu et il évoque leurs réalisations et leurs sacrifices dans une œuvre saisissante alliant l’art au souvenir. Le monument domine le terrain et est situé sur le point le plus haut de la crête, dans un terrain dont la France a fait don au Canada. Y sont gravés les noms des 11 285 Canadiens qui ont perdu la vie en France au cours de la Première Guerre mondiale. Ce chiffre représente à lui seul 17 % de tous les Canadiens tués en Europe au cours du conflit.

Cent ans plus tard, il est inconcevable que l’on songe à envoyer des adolescents et de jeunes adultes faire le travail que le Canada a demandé à sa jeune population d’accomplir au cours de la Première Guerre mondiale. Le monde est très différent aujourd’hui, et cela est dû en grande partie à la liberté et au sens du bien et du mal pour lesquels les jeunes Canadiens ont combattu au cours des deux guerres mondiales.

Quand nous instruisons les jeunes Canadiens sur la nature du sacrifice consenti par leur pays et sur l’ultime tribut payé par de nombreux patriotes au cours de la Première Guerre mondiale, nous les renseignons aussi sur les événements qui ont formé leur pays, surtout sur ceux qui ont valu à leur pays une place sur la scène mondiale. Il nous incombe de faire en sorte que cette histoire ne meure pas, que ce sacrifice conserve son importance pour ceux qui profitent du monde dont ils ont hérité, qui a été façonné par de grandes batailles et dont de magnifiques monuments racontent l’histoire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here