Still standing and resiliently moving forward | Toujours debout et évoluant avec résilience

0

Readers of a particular age may recognize the lyrics, “Time keeps on slippin’, slippin, slippin’, into the future,” from the late 70’s song Fly Like an Eagle by the Steve Miller Band. As soon as the Legislature rose for the Christmas Break, upon stepping outside I felt kind of out of step with time – suddenly realizing that the Holiday Season is already upon us. It’s been a challenging year in so many ways for so many Ontarians. The good news is we are still standing and resiliently moving forward.

You’ll note that I say “resiliently moving forward” because each day many thousands of Ontarians face incredible challenges that they have long hoped would be resolved by caring and compassionate leaders. They have long hoped, sometimes for years on end, that their situation will improve. In my travels across the riding some constituents liken their experience to that of following a carrot on a stick. They are given promise after promise that things will improve, only to see the prize moved just out of reach time and time again.

A perfect example of this torment would be the experiences of families of children who fall within the Autism Spectrum. The Ford Government has been putting such families through hell over the last year by denying access to the services their children so desperately need. Because of his cuts, autism workers have been fired and services are almost impossible to access for so many families – especially those in northern and rural communities. To their credit, such families and their loyal service workers have stood up firmly and supported one another in pushing the Government to do better. They are given promise after promise that things will be so much better just over the horizon. But time after time Doug Ford has dashed their hopes.

Families of children with Autism have been expecting news that funding reform would take effect in April of this coming year. Instead, just days ago, Children and Community Services Minister Todd Smith announced that the overhaul of Ontario’s Autism Program will not be complete until sometime in 2021. All of a sudden the family’s’ carrot was pulled just out of reach with Smith explaining the Ministry just wants to make sure that they get it right…this time.  Laura Kirby-McIntosh, head of the Ontario Autism Coalition stated, “I understand the need to get it right, but how many times are we supposed to give him extra time to get it right?”

Originally the Conservative Government formulated plans to create a budget that was based on a family’s income as well as on a child’s age – on needs. But that plan was challenged by massive protests and eventually walked back. Promises were made to go back to the drawing board and revamp the misguided original plan. Once again Doug Ford is letting Ontarians down. Is providing funding that is not needs based really what Doug Ford calls ‘looking out for the Little Guy?’ Ford’s plans are a day late and a dollar short to be sure.

Interim funding that’s not needs based just doesn’t cut it, especially when it’s harder than ever to find services. Any further delay in implementing needs-based autism programming is completely unacceptable and could irreparably damage the development potential of so many children.  We need to start rebuilding capacity immediately. Children need access to services now, not at some unspecified date in the future.

The good news is that Ontarians are strong and prepared to stand up for what is right. This means that there is hope for our future if we stand together and stand firm. We have to remember there is so much more to life. No matter what is going on around us, historically mankind has turned to other avenues for strength, encouragement and hope. One of the most essential avenues is the Arts.

The arts have the ability to strengthen and nourish the very roots of our culture and society. Actor Robert Redford once said, “The country is so wounded, bleeding, and hurt right now. The country needs to be healed—it’s not going to be healed from the top, politically. How are we going to heal? Art is the healing force.”

It is with this thought in mind the news of recently passed NDP legislation in Queen’s Park lifted the spirits of many in the NDP Caucus.  Several times NDP MPP Percy Hatfield has introduced a bill to create a Poet Laureate of Ontario. Percy’s bill proposed to make the positon official and honour the memory of the late frontman of the Tragically Hip, Gord Downie.

Ontario’s Poet Laureate will act as Ontario’s literacy ambassador, traveling the province to bring attention to Ontario’s great poets and works of poetry. It will demonstrate the beauty and value of poetry in our society. The Poet Laureate will also conduct workshops, take part in poetry readings and encourage students to engage with poetry at school.

The Arts are an essential component necessary for both societal and personal health and growth. No matter what is going on all around us, the Arts help give us hope and the strength to move on. French author Andre Maurois wrote, “Art is an effort to create, beside the real world, a more humane world.” What better way to honour the life, talents and contributions of one of Ontario’s greatest singers, songwriters and poets.

As this year comes to a close, on behalf of my office team, we wish all of you great happiness in this Holiday Season and the very best in the coming New Year.

As always, please feel free to contact my office about these issues, or any other provincial matters. You can reach my constituency office by email at [email protected] or by phone at 705-461-9710 or Toll free 1-800-831-1899.

Michael Mantha MPP/député
Algoma-Manitoulin

 

Toujours debout et évoluant avec résilience

Les lecteurs d’un certain âge reconnaîtront peut-être les paroles « Le temps continue de glisser, de glisser, de glisser, dans le futur», de la chanson de la fin des années 70 Fly Like an Eagle du Steve Miller Band. Dès que l’Assemblée législative a ajourné pour la pause de Noël, je me sentais un peu en décalage avec le temps – réalisant soudainement que la saison des fêtes était déjà à nos portes. Cela a été une année difficile à bien des égards pour tant d’Ontariens et d’Ontariennes. La bonne nouvelle, c’est que nous sommes toujours debout et que nous allons de l’avant avec résilience.

Vous remarquerez que je dis « aller de l’avant avec résilience », car chaque jour, des milliers d’Ontariens font face à des défis incroyables qu’ils espèrent depuis longtemps être résolus par des dirigeants attentionnés et compatissants. Ils espèrent depuis longtemps, parfois pendant des années, que leur situation s’améliore. Lors de mes déplacements dans la circonscription, certains électeurs comparent leur expérience à celle de suivre une carotte sur un bâton. On leur promet que les choses vont s’améliorer, seulement pour voir les choses remises hors de portée encore et encore.

Un exemple parfait de ce tourment serait les expériences des familles d’enfants autistes. Le gouvernement Ford a mis ces familles dans l’enfer au cours de la dernière année en refusant l’accès aux services dont leurs enfants ont désespérément besoin. En raison de ses coupures, des travailleurs de l’autisme ont été licenciés et les services sont presque impossibles à accéder pour beaucoup de familles – en particulier celles des communautés rurales et du nord. À leur crédit, ces familles et leurs fidèles employés de services se sont fermement opposés et se sont soutenus mutuellement en poussant le gouvernement à faire mieux. On leur promet que les choses iront mieux. Mais à chaque fois, Doug Ford a ruiné leurs espoirs.

Les familles d’enfants atteints d’autisme s’attendaient à ce que la réforme du financement entre en vigueur en avril prochain. Au lieu de cela, il y a quelques jours à peine, le ministre des Services à l’enfance et à la communauté, Todd Smith, a annoncé que la refonte du programme de l’autisme de l’Ontario ne serait pas terminée avant 2021. Tout d’un coup, la carotte de la famille a été retirée hors de portée, Smith expliquant le ministère juste veut s’assurer qu’ils le font bien… cette fois. Laura Kirby-McIntosh, chef de la Ontario Autism Coalition a déclaré: « Je comprends la nécessité de bien faire les choses, mais combien de fois sommes-nous censés lui donner du temps supplémentaire pour bien faire les choses? »

À l’origine, le gouvernement conservateur avait formulé des plans pour créer un budget basé sur le revenu de la famille ainsi que sur l’âge de l’enfant – sur les besoins. Mais ce plan a été contesté par des protestations massives et a finalement reculé. Des promesses ont été faites de revenir à la planche à dessin et de réorganiser le plan original malavisé. Encore une fois, Doug Ford laisse tomber les Ontariens. Le financement qui ne dépend pas des besoins est-il vraiment ce que Doug Ford appelle «se préoccuper des gens ordinaires »? Les plans de Ford ne sont pas tout à fait honnêtes.

Le financement intérimaire qui n’est pas basé sur les besoins ne suffit pas, surtout lorsqu’il est plus difficile que jamais de trouver des services. Tout retard supplémentaire dans la mise en œuvre d’une programmation de l’autisme basée sur les besoins est totalement inacceptable et pourrait endommager le potentiel de développement de beaucoup d’enfants. Nous devons commencer à reconstruire la capacité immédiatement. Les enfants ont besoin d’accéder aux services maintenant, pas à une date future encore inconnue.

La bonne nouvelle, c’est que les Ontariens sont forts et prêts à défendre ce qui est juste. Cela signifie qu’il y a de l’espoir pour notre avenir si nous restons unis et fermes. Nous devons nous rappeler qu’il y a tellement plus dans la vie. Peu importe ce qui se passe autour de nous, l’humanité s’est historiquement tournée vers d’autres voies de force, d’encouragement et d’espoir. L’une des avenues les plus essentielles est les arts.

Les arts ont la capacité de renforcer et de nourrir les racines mêmes de notre culture et de notre société. L’acteur Robert Redford a dit un jour: « Le pays est tellement blessé et mal en point en ce moment. Le pays doit être guéri – il ne va pas être guéri du haut, politiquement. Comment allons-nous guérir? L’art est la force de guérison. »

C’est dans cette optique que la nouvelle d’une loi récemment adoptée par le NPD à Queen’s Park a remonté le moral de nombreux membres du caucus néo-démocrate. À plusieurs reprises, le député néo-démocrate Percy Hatfield a présenté un projet de loi visant à créer un poète lauréat de l’Ontario. Le projet de loi de Percy proposait d’officialiser la position et d’honorer la mémoire du défunt leader du groupe Tragically Hip, Gord Downie.

Le poète lauréat de l’Ontario agira à titre d’ambassadeur de l’alphabétisation en Ontario, parcourant la province pour attirer l’attention sur les grands poètes et les œuvres de poésie de l’Ontario. Il démontrera la beauté et la valeur de la poésie dans notre société. Le poète lauréat animera également des ateliers, participera à des lectures de poésie et encouragera les élèves à s’engager dans la poésie à l’école.

Les arts sont une composante essentielle nécessaire à la santé et à la croissance de la société et de la personne. Peu importe ce qui se passe autour de nous, les arts nous donnent de l’espoir et de la force pour avancer. L’auteur français André Maurois a écrit: « L’art est un effort pour créer, à côté du monde réel, un monde plus humain.» Quelle meilleure façon d’honorer la vie, les talents et les contributions de l’un des plus grands chanteurs, compositeurs et poètes de l’Ontario.

Alors que cette année touche à sa fin, au nom de mon équipe de bureau, nous vous souhaitons à tous beaucoup de bonheur en cette période des fêtes et le meilleur pour la nouvelle année à venir.

Comme toujours, n’hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de cette chronique ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à [email protected] ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha, MPP / député
Algoma-Manitoulin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here